PRSDHU : SIGNATURE DE FINANCEMENT ADDITIONNEL

Echange d'accord entre SEM le Ministre des Finances et M le Directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC

Echange d’accord entre SEM le Ministre des Finances et M le Directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC

M. le Ministre des Finances, Henry Yav Mulang, a signé au nom du Gouvernement de la RDC un accord de financement additionnel pour le Projet de Renforcement des Systèmes de Développement Humain (PRSDHU), un projet géré par la Cellule d’exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles (CFEF), une structure sous-tutelle du Ministère des Finances. Initialement financé à hauteur de 15 millions de dollars américains par la Banque mondiale et destiné à renforcer les systèmes de gestion et d’améliorer la qualité des services de l’éducation et de la santé, le PRSHDU doit permettre une prise de décisions axée sur les données, entraînant une utilisation plus efficiente des ressources et une amélioration des résultats en matière de développement humain dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Après près de 12 mois de mise en œuvre, ce bailleur de fonds s’est allié au Gouvernement Japonais pour appuyer les activités additionnelles de ce projet.

Le Gouvernement japonais accorde dans ce cadre un don de 1,008 million d’USD en vue de renforcer l’utilisation des données du Système National d’Information Sanitaire et carte sanitaire (SNIS), pour le pilotage du Programme National de Développement de la Santé (PNDS) au niveau des Divisions provinciales de la santé (DPS) et des zones de santé. Quant aux 40 millions de dollars additionnels de la Banque mondiale, ils serviront à étendre le Système de Gestion de l’Information Educationnelle et de la carte scolaire(SIGE) à l’ensemble du pays, à renforcer l’utilisation des données du Système National de l’Information Sanitaire (SNIS), à couvrir le déficit des couts qui sont plus importants qu’initialement prévus pour les deux enquêtes des indicateurs de prestations des services dans les domaines de l’éducation et de la santé, et surtout à financer la nouvelle sous-composante « Etat civil », dont l’objectif est de développer une stratégie pour la modernisation de l’état civil et les activités de rattrapage d’enregistrement des naissances lors des confirmations d’inscription des enfants à l’école. Suite à une campagne de sensibilisation, les parents seront invités à faire l’enregistrement des naissances de chacun de leurs enfants qui ne le sont pas déjà en même temps que l’inscription des élèves. La partie état civil serait gratuite pour les parents. Le projet vise enfin le renforcement de la capacité du système en vue de fournir des médicaments essentiels efficaces et la fourniture des études de haute qualité à certains ministères.

Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque mondiale en RDC

Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque mondiale en RDC

Au cours de cette cérémonie qui s’est déroulée dans la salle des réunions du Ministère des Finances, ce vendredi 13 mai 2016, M. Amadou Moustapha Ndiaye, le Directeur des Opérations de la Banque mondiale en RDC a, dans son mot de circonstance, noté que « l’impact le plus immédiat sera ressenti par la présence de 600.000 enfants qui recevront leurs actes de naissances. Un tel document constitue pour chaque enfant concerné un élément essentiel pour s’inscrire dans une dynamique de citoyenneté moderne ». Par la même occasion, il a salué les efforts du Gouvernement de s’engager par le mécanisme de financement mondial pour la santé de chaque Mère/Enfant. M. Amadou a terminé en soulignant la constance de l’engagement de la Banque mondiale aux côtés du Gouvernement dans le développement humain depuis plus de dix ans ; ce qui reflète les efforts consentis pour le renforcement des institutions et des secteurs susceptibles de contribuer à la réduction de la pauvreté et la promotion de la croissance partagée pour les 40% des ménages les plus pauvres.

En clôturant la cérémonie, SE. M. le Ministre des Finances s’est dit satisfait face à cette manifestation de soutien des partenaires au développement à la situation économique et social de la RDC. Il a remercié le Gouvernement du Japon pour cette aide dédiée au renforcement de l’utilisation du SNIS au niveau des DPS et des zones de santé dans trois Directions Provinciales de la Santé (Maindombe, Haut Katanga et Sud Ubangi) et leurs zones de santé respectives. S’agissant de l’appui de la Banque mondiale, SE M. Yav a exprimé sa conviction de voir la RDC remonter dans le classement de l’Indice de Développement Humain dans les années à venir, grâce aux accords de financement signés ce jour.

SE M le Ministre des Finances

SE M le Ministre des Finances

A titre de rappel, le PRSDHU est un des projets du Gouvernement bénéficiant de l’assistance technique et financière des bailleurs de fonds, et mis en œuvre par la Cellule d’exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles (CFEF), une structure sous-tutelle du Ministère des Finances.

Ainsi, avec la Banque Africaine de Développement (BAD), la CFEF met en œuvre le Projet d’Appui à la Modernisation des Finances Publiques, en sigle PAM-FP dont le but est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance économique et financière, à travers le renforcement de l’administration fiscale centrale afin de consolider les réformes fiscales engagées d’une part, et de renforcer la gouvernance des finances publiques locales dans trois provinces, à savoir le Kongo Central, le Maniema et l’ex province Orientale.

Avec la Banque mondiale, la CFEF met en œuvre 4 projets. D’abord, le Projet de Développement du Pôle de Croissance Ouest, en sigle PDPC, qui a pour objectif d’augmenter la productivité et l’emploi dans les chaînes de valeur sélectionnées dans des zones ciblées du Kongo Central. Le deuxième projet est le Projet du Développement des Infrastructures Financières et des Marchés, en sigle PDIFM. Il vise la modernisation de l’infrastructure des paiements et l’accroissement de la disponibilité de financements à terme pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME). La modernisation de l’infrastructure du marché financier national portera sur la mise en œuvre d’un nouveau Système National des Paiements (SNP) permettant le règlement irrévocable en temps réel de tous les paiements de gros montant et des paiements électroniques de détail. Le PDIFM fournira une assistance technique pour la croissance rapide du secteur de la microfinance, le développement des MPME, notamment le long des chaînes de valeur dans les secteurs clés pour la croissance, le renforcement des capacités institutionnelles et le dialogue public-privé pour soutenir les réformes.

Enfin, le Projet d’Urgence relatif à la Violence Sexuelle et Basée sur le Genre et la santé des femmes dans la région des grands lacs, en sigle PUVSBG, dont l’objectif est d’étendre la fourniture des services afin d’atténuer l’impact à court et moyen termes de la violence sexuelle et basée sur le genre et d’accroître l’utilisation d’un ensemble d’interventions en matière de santé ciblant les femmes pauvres et vulnérables est l’objectif de ce projet.

Avec la mise en œuvre de ces différents projets, la CFEF a bâti une équipe multidisciplinaire capable de répondre aux exigences de la mise en œuvre des projets innovants.

Une vue de la salle lors de la cérémonie

Une vue de la salle lors de la cérémonie

Cette cérémonie de signature de l’Accord de financement additionnel du PRSDHU s’est déroulée en présence de leurs Excellences M. le Ministre de la Santé publique, Mme la Vice-Ministre de l’Intérieur, de M. le Vice-Ministre de la Justice et de M. le Chargé de Coopération à l’ambassade du japon en RDC.