Signature de contrat pour l’acquisition et la mise en oeuvre d’un système ATS et d’un CSD

Henri YAV Mulang, Ministre des Finances

S.E. Henri YAV Mulang, Ministre des Finances

Signature de contrat pour l’acquisition et la mise en oeuvre d’un système ATS et d’un CSD

La salle de réunion du Ministère des Finances a servi de cadre, le mardi 10 février 2015 à la cérémonie de signature de deux contrats relatifs à la mise en œuvre du PDIFM. Présidée par S.E. M. Henri Yav Mulang, Ministre des Finances, elle a connu 3 temps forts : le mot d’introduction par M. le Coordonnateur de la Cellule d’exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles (CFEF), la signature des contrats par les différentes parties et les mots de circonstance de M. Déogratias Mutombo, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, et de S.E.M. le Ministre des Finances.

M. le Coordonnateur de la CFEF, Alain Lungungu, a souhaité la bienvenue aux participants à la cérémonie et a indiqué que les contrats de ce jour marquent le début de la mise en œuvre du PDIFM. Il a émis le vœu de voir les résultats profiter au peuple congolais. Au terme de ce bref mot, le n°1 de la CFEF a procédé à la signature du contrat d’acquisition et de mise en œuvre d’un système de Transfert Automatisé Multidevise (ATS) et d’un Dépositaire Central des Titres (CSD) avec M. le Gouverneur de la BCC et la firme Montran Corporation.

M. le Gouverneur de la BCC a d’abord reconnu que l’apport du PDIFM vient renforcer un projet qui a démarré depuis près de 10 ans. La partie visible à ce jour est constituée par les travaux de génie civil, en cours d’exécution par la société Standard Télécom Congo, consistant dans la connexion par fibre optique entre les systèmes informatiques de la BCC et les différentes banques commerciales, ce qui permettra à bref délai une télécommunication interbancaire. Déogratias Mutombo a reconnu que la signature du contrat avec Montran Corporation permettra de mettre en œuvre le corps de la version modernisée du Système national des paiements. S’agissant des échéances, M. le Gouverneur de la BCC a indiqué qu’un délai variant entre 11 et 12 mois est nécessaire, alors que la mise en place de la monétique exigera plus de temps.

Dans son mot de clôture, S.E.M. le Ministre Yav a estimé que la signature du contrat de microfinance et celui pour l’acquisition et la mise en œuvre d’un système de Compensation Automatisé Multidevises et d’un Dépositaire Central des Titres est nécessaire au développement du système financier de la RDC. « Ces deux contrats sont d’une importance majeure pour la modernisation de l’infrastructure des paiements et l’accroissement de la disponibilité de financement à terme pour les micros, petites et moyennes entreprises de notre pays. »

Echange de contrat entre Monsieur le Coordonnateur de la CFEF et Monsieur le Gouverneur de la BCC

Echange de contrat entre Monsieur le Coordonnateur de la CFEF et Monsieur le Gouverneur de la BCC

S.E.M. le Ministre des Finances a souligné que le contrat de microfinance signé entre son Ministère et le Fonds de Promotion pour l’Inclusion Financière (FPM) consiste à renforcer les capacités. Il a donc exhorté le Fonds de Promotion pour l’Inclusion Financière à contribuer à l’expansion de la microfinance dans le respect des clauses contractuelles, tout en appuyant les institutions financières sans discrimination, à travers des conditions d’éligibilité acceptable, afin de permettre au projet de toucher un grand nombre d’intermédiaires financiers.

S’agissant du Système National de Paiement, S.E.M. le Ministre Yav a rappelé quatre grands axes pour sa modernisation, à savoir : La réalisation des études préalables menées par la firme Ernst & Young à la fin de l’année 2010, la fourniture des réseaux de télécommunications interbancaires à la BCC par la Société Standard Telecom Congo, dont la mission en cours, consiste au raccordement par la fibre optique des systèmes informatiques de la BCC à ceux des banques commerciales, la fourniture par la Société Montran Corporation d’un système de transfert automatisé multidevise et d’un dépositaire central des titres et la mise en œuvre opérationnelle des systèmes acquis avec l’assistance technique d’une firme spécialisée de réputation internationale, avec laquelle les négociations sont en cours.

S.E.M. le Ministre des Finances et M. Jean-Paul Thethika, Directeur général du FPM signent le contrat

S.E.M. le Ministre des Finances et M. Jean-Paul Thethika, Directeur général du FPM signent le contrat

« Le succès dans la mise en œuvre de ces deux contrats dépendra fortement d’une meilleure coordination entre la Banque Centrale, en tant que bénéficiaire et mon Ministère, représenté par a CFEF » a martelé S.E.M. le Ministre des Finances, avant d’inviter chaque intervenant à bien remplir sa mission afin que la stabilité monétaire et financière se traduise dans le vécu quotidien des congolaises et congolais. « C’est de cette manière que notre pays retrouvera sa place dans le concert des nations, en plaçant la modernisation des infrastructures au centre des services à rendre à nos compatriotes et à tous les ressortissants étrangers qui ont investi dans notre pays et qui ont choisi la RDC comme seconde patrie. Toutes les parties prenantes impliquées dans ce projet doivent avoir pour seul leitmotiv, le bien-être de notre peuple à travers la qualité des services que le PDIFM a l’obligation de lui rendre. »

Avant de clôturer, S.E.M. le Ministre des Finances de la RDC a exprimé toute sa reconnaissance à la Banque mondiale, pour son appui technique et financier dans la mise en œuvre de ce projet et l’a invitée à poursuivre ses efforts pour appuyer la CFEF dans sa lourde tâche de coordination des projets, notamment ceux à caractère transversal.